Article ajouté le : 20-05-2015
Catégorie : Cartes-maximum

Cartes maximum -  Club Le CagouCartes maximum -  Club Le Cagou

Cagou n° 69 (1er trim. 15), page 43 :

Le "Pittosporum tanianum" de l'Ilôt Leprédour, une plante rare et emblématique

Ce "Pittosporum" a été observé pour la première fois par les botanistes très tardivement. Ce n'est en effet que le 28 juillet 1988, sur l'îlot Leprédour (côte Ouest de la Grande-Terre, baie de Saint- Vincent), que Jean-Marie Veillon, botaniste à l'ORSTOM découvrait l'unique pied d'une espèce manifestement nouvelle appartenant au genre "Pittosporum". Le 24 novembre de la même année, un deuxième pied vint s'ajouter au premier. Malgré d'intenses efforts de prospection, l'espèce ne fut jamais observée ailleurs : elle restait donc l'une des espèces végétales les plus rares au monde. Malheureusement, alors qu'échouaient les tentatives de multiplier cet arbre à partir de boutures, l'un des deux arbres mourut en 1992, cassé par le vent parce que son tronc était complètement creux, puis le second l'année suivante d'une cause inconnue. Les chances de retrouver d'autres arbres de cette espèce étant estimées comme pratiquement nulles, ce Pittosporune fut officiellement déclaré éteint en 1994 et acquit dés lors le triste privilège d'être la première espèce de NC dont la disparition avait été suivie de près.
Cette affaire révélée dans le public eut un retentissement important, tant à l'échelon local, national qu’international, et l'événement devint assez vite un cas d'école, cité de manière récurrente à chaque fois qu'il convenait d'argumenter et d'illustrer par un exemple concret la précarité des espèces.
Quelques années plus tard, dans le cadre du Programme de conservation des forêts sèches, il fut entrepris à partir de l'an 2000, une nouvelle prospection de ces forêts sur la Province Sud
Comble de surprise et de bonheur, lors d'une visite à l'îlot Leprédour le 23 mai 2002, un pied de "Pittosporum tanianum" fut redécouvert par Bernard Suprin, dans une petite forêt localisée au sud de l'îlot. C'était donc un représentant qui avait échappé aux prospections botaniques antérieures. Le 25 juillet suivant, une équipe plus étoffée est retournée sur le site pour le quadriller de manière plus systématique. Nouvelle surprise, un deuxième arbre est découvert par Casimir Véa.
Aujourd'hui, grâce aux efforts effectués pour sa préservation, cette espèce à la belle floraison jaune d'or est communément cultivée et agrémente les jardins calédoniens.

Nouméa, le 5 mars 2015 Bernard Suprin

 

plus club le cagouPittosporum tanianum - 19 mars 2015 - recto Pittosporum tanianum - 19 mars 2015 - verso

Catégorie : Cartes-maximum

Papeete

01/03/2024
 

Paris

01/03/2024
 

Nouméa

01/03/2024
 

Wallis et Futuna

01/03/2024